Il y a-t-il quelqu’un pour sauver le parti républicain ?

gop-fail-off-cliff

Fondé en 1854 pour s’opposer à l’extension de l’esclavage sur le territoire de l’Union, le parti républicain, ou GOP comme disent les américains (l’acronyme de Grand Old Party) fait aujourd’hui face à deux difficultés majeures.

Le premier challenge est d’ordre structurel, il concerne sa base électorale qui ne cesse de rétrécir. Le deuxième problème que les républicains auront à résoudre est plus récent, il s’agit de la division du parti entre modérés et radicaux, c’est-à-dire entre l’establishment et le Tea-Party.

Deux grands défis

Ces deux défis s’ils ne sont pas surmontés risquent de mettre en péril la traditionnelle alternance entre démocrates et républicains. Plus les républicains adopteront des points de vues extrêmes, plus de mal ils auront a rassembler une majorité de suffrage. Car aux Etats-Unis comme partout dans le monde les élections se jouent au centre, là ou se trouvent les électeurs indépendants, les indécis comme on dit chez nous. Rappelons que des six derniers scrutins les républicains ont perdus cinq fois le vote populaire.

Pour viser une victoire en 2016 le GOP a donc deux choses à faire : courtiser le vote latino et discipliner le parti. Et ce ne sera pas une mince affaire…

Courtiser le vote latino

Contrairement à ce qu’on peut lire régulièrement, Obama n’a pas remporté 70% du vote latino, mais bien 75%. Les chiffres donnés par les sondeurs le soir du vote ayant été depuis revus à la hausse. L’électorat conservateur majoritairement blanc et vieillissant ne suffira plus à gagner les prochains rendez-vous électoraux. Les républicains le savent, c’est pourquoi ils se montrent favorables à une réforme de l’immigration.

Mais rien indique qu’ils ressortiront gagnant de l’opération – ils s’agit de régulariser plus de onze million de sans-papiers – l’électorat latino n’ayant pas cette culture de méfiance de l’état si présente chez les conservateurs. Tout au plus les républicains peuvent tabler sur le fait que l’intégration pousse ces nouveaux citoyens vers un vote plus partagé à l’avenir. Ce qui est le cas pour les anciens migrants d’origine européenne.

Mais ce processus ne se fait pas en un jour, trois générations au moins seront nécessaires. Et sur le long terme gagner les faveurs de l’électorat latino sera capital. Représentant aujourd’hui 16,7% de la population (10% des votants), les hispaniques compteront pour 30% des américains en 2050 ! Leur influence sera décisive dans les swing-states comme la Californie, la Floride, Le Névada et le Colorado.

Discipliner le parti

Né en réaction à la crise économique et à l’arrivée d’Obama au pouvoir, le Tea Party, dernier avatar de la révolution conservatrice est un mouvement populiste dont l’impulsion part du peuple et non de l’élite politicienne de Washington. Décentralisé (étoile de mer) ce mouvement hétérogène est nourri d’initiatives citoyennes qui partent de la base et remonte vers le haut (from the bottom up). C’est la majorité silencieuse, chrétienne, pro-capitaliste qui s’exprime. Leurs revendications sont reprises par des politiciens d’un ordre nouveau qui comptent déloger l’establishment modéré du parti républicain.

Problème : le mouvement est composé essentiellement (mais pas que) de conservateurs sociaux (social conservatives) dont les positions radicales notamment sur le viol et l’inceste font fuir l’américain moyen. On se souvient des propos de Tod Akin pour qui grâce à la bonté divine les femmes violées ne tombent jamais enceinte.

Deux sénateurs républicains ont ainsi perdus leur siège en novembre dernier. Karl Rove, fin stratège de l’administration Bush, fait tout pour qu’un tel scénario ne se reproduise plus. Pour cela il vient de créer un comité de soutien politique « The Conservative Victory Project ». Mais voilà qu’à peine dévoilé son plan est décrié par les élus du Tea Party pour qui « ce n’est pas en diluant ses principes que le parti gagnera des électeurs ».

Le moins que l’on puisse dire c’est que le retour à l’alternance ne sera pas chose aisée pour les républicains…

S’adapter ou mourir

Renouveler le parti du tout au tout ? Cela a déjà été fait par le passé. En effet, au sortir de la seconde guerre mondiale les républicains ont dû procéder à un réalignement politique.

Durant ses douze années au pouvoir Franklin Roosevelt a littéralement changé la donne. Après lui aucun président ne peut s’abstenir d’être présent sur tous les fronts, que ce soit en prenant des mesures énergiques pour relancer l’économie ou en assumant pleinement le rôle qui est celui d’une grande puissance dans les affaires internationales.

Une politique de laissez-faire telle que pouvait encore défendre Herbert Hoover avant la crise de 1929 n’est plus envisageable. L’isolationnisme qui prévalait chez les républicains avant l’attaque de Pearl Harbor n’est plus défendu que par une minorité.

En réponse à ce nouveau challenge Russel Kirk publie en 1953 un ouvrage de premier plan. « L’Esprit Conservateur » présente le parti sous un nouvel angle, moins libéral, plus traditionnaliste, et donne une définition du conservatisme proprement américain. Mais voilà, les temps ont changés et c’est précisément ce conservatisme là qui est aujourd’hui remis en question. La question est donc : il y a-t-il quelqu’un pour sauver le parti républicain ?

About these ads
Publié dans POLITIQUE | Poster un commentaire

INAUGURATION DAY – Histoire d’une journée pas comme les autres

charlvoisin_50fc024c4d1c2_262495

Le 20 ou le 21 janvier ?

La prestation de serment se fait toujours le 20 janvier comme le requiert l’article II de la constitution. La cérémonie d’investiture, elle, est parfois est parfois reportée d’un jour, notamment si le 20 janvier tombe un dimanche. C’est le cas cette année-ci.

La raison de ce report est purement formelle. Le premier cas se posa en 1821 avec James Monroe. Il fut décidé de postposer la cérémonie d’un jour. La raison invoquée fut la suivante : les tribunaux et autres bâtiment publics sont fermés le dimanche.

Quand ce cas de figure se présente il y a alors deux prestations de serment : une prestation de serment officielle qui a lieu à la date prévue mais qui se déroule à huis clos et une prestation de serment publique le lendemain sur les marches du Capitole.

Vous pouvez répéter ?

Il y a quatre ans Barack Obama a prêté serment sur la bible de Lincoln (celle sur laquelle l’illustre président avait lui-même juré fidélité à la constitution en 1861). Ce jour-là le président de la Cour Suprême John Roberts se trompe dans la formule, il met l’adjectif "faithfully" en fin de phrase et non en début de phrase comme le veut l’usage.

Peu après sur Fox News, Chris Wallace, un des présentateurs de la chaîne, n’hésite pas à dire qu’il ne croit pas que Barack Obama soit vraiment devenu le 44e président des Etats-Unis !

Préoccupé par le fait que sa légitimité puisse être remise en cause, Barack Obama prête serment un nouvelle fois, le lendemain, dans une petite pièce de la Maison Blanche.

Un délai inutile

Jusqu’en 1937 les présidents nouvellement élus prêtaient serment le 4 mars, soit quatre mois après Election Day. Marquée par la crise économique, la transition entre Hoover et Franklin Roosevelt parut trop longue.

La date du 4 mars avait été choisie car la Constitution des Etats-Unis était entré en vigueur un 4 mars, le 4 mars 1789 très exactement. La constitution fut donc modifiée pour fixer l’investiture présidentielle à la date du 20 janvier (XXe amendement).

Avant 1937 également, la prestation de serment se tenait à huis clos dans l’enceinte du Sénat et non pas sur les marches du Capitole.

Des détails qui comptent !

Selon l’article II de la Constitution le président peut choisir de "jurer ou d’affirmer" qu’il exécutera fidèlement les fonctions de président des Etats-Unis. Cette particularité est due au fait que les Quakers pratiquants ne peuvent jamais jurer.

La Constitution ne précise pas qui fait prêter serment au nouveau président ni sur quoi il doit prêter serment. Certains présidents ont prêté serment sur des textes de lois.

La formule " que Dieu me vienne en aide " n’est pas inscrite dans le texte rédigé par les pères fondateurs. C’est un ajout. Son origine est incertaine mais elle toujours prononcée en fin de serment.

En 1789, George Washington, le premier à prendre de telles fonctions, a prêté serment dans un bâtiment officiel de la ville de New York ; Washington DC n’était pas encore la capitale des Etats-Unis à ce moment là.

Combien ça coûte ?

En 2008 la cérémonie d’investiture a coûté 130 millions de dollars dont 50 millions pris en charges par des contributions privées.

Le comité officiel d’organisation de l’investiture a annoncé que cette années les meilleures places se vendraient à 1 million de dollars pour faire face aux frais astronomiques de la campagne électorale du président !

Le salaire du président des Etats-Unis s’élève actuellement à 400 000 $ dollars par an. La pension est de 150 000 $ / an.

Tu m’étonnes !

Dans l’histoire tout ne se passe pas toujours comme prévu. Voici en vrac quelques anecdotes pour briller en société ou lors de la pause café :

Le premier à prêter serment c’est le vice-président, le président prête serment après lui, à midi pile. L’assermentation du président est deux fois moins longue que celle de son dauphin.

Le discours inaugural le plus cour fut celui de George Washington, 4 phrases, le plus long celui de William Harrison, plus de deux heures, discours au cours duquel il attrapa une pneumonie dont il décéda 1 mois plus tard !

Après les élections de l’an 1800, John Adams vexé d’avoir été défait, décide de ne pas assister à la prise de fonction de son successeur Thomas Jefferson…

En aout 1923 Calvin Coolidge, vice président de Warren Harding, prête serment en hâte chez lui à deux heure du matin. Il a reçu la nouvelle du décès de Harding par un messager car il n’y avait ni eau courante ni électricité dans la maison où il se trouvait. C’est son père, notaire de profession, qui lui fait réciter les phrases prévues par la sacro-sainte constitution.

Cette année la plaque d’immatriculation de la limousine présidentielle portera les inscriptions "taxation without representattion", un slogan qui marque la volonté des électeurs du District de Columbia d’être représentés électoralement à la chambre des représentants ainsi qu’au sénat.

Publié dans Uncategorized | Poster un commentaire

L’investiture de Barack Obama, part 2.

Cette année Inauguration Day tombe le 21 janvier. Traditionnellement la cérémonie d’investiture a lieu le 20 mais ce jour étant un dimanche, les festivités sont exceptionnellement reportées d’un jour. C’est la 57e fois qu’un président américain prête serment depuis George Washington en 1789. Cette régularité témoigne de la grande stabilité dont jouissent les institutions américaines depuis leur fondation.

Près de 2 millions de personnes s’étaient rassemblées aux pieds du Capitole en 2008, il y a cependant fort à parier que l’affluence sera moindre cette année. Prévoyez néanmoins un budget conséquent si vous désirez assister à cette journée historique. Les hôtels de la capitale ont tous augmenté leurs prix et ils réclament en moyenne un minimum de cinq nuitée par réservation. Le comité officiel d’organisation de l’investiture a par ailleurs annoncé que les meilleures places se vendraient à 1 million de dollars pour faire face aux frais astronomiques de la campagne électorale !

La prestation de serment officielle se fera la veille en privé comme le veut l’article II de la Constitution. Le 21 au matin le couple présidentiel assistera au service religieux de l’église épiscopale St John. Après quoi le président prêtera (une deuxième fois) serment à midi précises sur les marches du Capitole, juste après son vice-président. Se faisant tous deux jureront respect et fidélité à la Constitution américaine durant toute la durée de leurs mandats. Immédiatement félicité par le président de la Court Suprême, le président entre officiellement en fonction sous les hourras de la foule et le tonnerre de 21 coups de canons. Au même moment une fanfare entonne le traditionnel « Hail to the chief ».

Place ensuite au discours présidentiel (Inaugural Address) d’une vingtaine de minutes. On se souvient des premiers mots de Barack Obama il y a quatre ans : « Aujourd’hui je vous dis que les défis auxquels ont à faire face les Etats-Unis sont réels, ils sérieux et ils sont nombreux. Ils ne seront pas surmontés facilement ni du jour au lendemain mais soyez-en sûr ils seront surmontés. »

Cette année Inauguration Day tombe le même jour que Martin Luther King Jr Day. Le 44e président des Etats-Unis D’Amérique en fera vraisemblablement mention lors de son discours inaugural. Néanmoins le thème cette année s’intitule "A birth of new freedom", un thème qui fait référence au discours de Gettysburg d’Abraham Lincoln prononcé il y a 150 ans. Ce discours est le plus célèbre de l’histoire des Etats-Unis, il fut déclamé après la victoire des forces de l’Union lors de la bataille de Gettysburg.

Vient ensuite la parade sur Pennsylvania avenue. Après avoir assisté au défilé militaire des forces armées le couple présidentiel fait une partie de la route qui sépare le Capitole de la Maison Blanche à pied, saluant au passage les badauds qui auront fait le déplacement pour assister à ce jour historique. Le président fraîchement élu se rend ensuite au dîner donné par le Congrès en son honneur.

La journée se termine par le bal présidentiel au cours duquel interviennent plusieurs artistes de renom. Il y a quatre ans Barack et Michelle ont inauguré le bal donné au Lincoln Memorial par un slow chanté par Beyoncé. Bruce Springsteen, U2, Usher, Stevie Wonder et d’autres étaient aussi de la partie.

NB : L’élection de Barack Obama ne sera officielle que le 17 décembre, jour où les Grands Electeurs passeront au vote. Les chiffres sont de 332 pour l’actuel président contre 206 pour l’ex Gouverneur du Massachusetts.

Publié dans FAITS DIVERS | Tagué , , , | Poster un commentaire

Rand Paul mènera-t-il le Tea Party à la Maison Blanche en 2016 ?

Alors que les analystes politiques imaginent déjà Hillary Clinton et Jeb Bush à l’affiche des prochaines des présidentielles ; Rand Paul, quant à lui, se voit comme le candidat qui fera entrer les idées du Tea Party à la Maison Blanche.

Or s’il on se projette en 2016 il est probable que le montant de la dette dépasse les 20 milles milliards de dollars et si tel est le cas on peut également penser qu’Obama terminera son double mandat aussi impopulaire que George Bush Jr. Voilà pourquoi il n’est pas fantaisiste d’imaginer que le peuple américain se tourne vers un conservatisme économique radical, un apôtre du laisser-faire, un docteur prêt à faire maigrir Washington, j’ai nommé le sénateur du Kentucky Rand Paul.

Fils du non moins célèbre Ron Paul, icône du mouvement libertarien, Rand accède au rang de sénateur du Kentucky durant les mid-terms de 2010. Durant toute sa campagne il reçoit les hourras du public dès qu’il déclare aux élites de Washington « Voici un message du Tea Party : nous somme venu reprendre notre gouvernement en main ! Débarquant de nul part il remportera finalement les primaires républicaines haut la main, donnant ainsi un grand coup de pied dans le derrière de l’establishment du Grand Old Party. Depuis, la hantise de tout candidat républicain sortant est la même : qu’un gars sorti de nul part se réclamant du Tea Party ne les dépasse sur leur droite et prenne « leurs » places.

Tea Party ? Parti Libertarien ? L’essentiel est ailleurs, tout l’attrait de Rand Paul est qu’il est un libéral sans faille, un candidat solide qui n’a jamais voté une seule loi susceptible d’augmenter les dépenses fédérales. Un homme de principes sur le quel on peut compter pour lutter contre le « big government ».

L’étiquette « Tea Party » risque toutefois de faire peur aux indépendants, ces électeurs indécis dont l’appui est indispensable pour espérer l’emporter. C’est pour cela que Rand Paul ne mettra en avant que le côté « fiscal conservative » du mouvement contestataire, évitant soigneusement de se voir assimilé aux dérives racistes de ses militants ou encore aux propos des chrétiens fondamentalistes tristement connus pour leurs positions sur l’avortement en cas de viol ou d’inceste. Rand Paul fera vraisemblablement campagne au sein du parti républicain tout en essayant de se positionner comme un outsider à la droite du parti. Bref il essayera de passer pour un Ronald Reagan bis.

Tirant les leçons de 2012 il devrait également se prononcer en faveur du Dream Act ou de tout autre législation destinée à favoriser l’intégration des populations immigrées résidents depuis un certains nombres d’années sur le territoire américain. Un électorat que le « vieux parti » ne peut plus se permettre d’ignorer. De quoi donc attirer les femmes et les latinos vers les rangs républicains. Il pourra sans doute aussi compter sur les supporters libertariens de son père, un électorat jeune, connecté et dévoué à 100% à la promotion des idéaux libéraux.

L’accession à la présidence de Rand Paul représenterait le rêve des libertariens qui continuent de souffrir de la mauvaise presse que les médias traditionnels leur réservent. Ce serait également un couronnement du combat mené de longue date par son père Ron Paul pour faire triompher les idées libertariennes. Comme l’histoire le montre de façon récurrente (cfr la campagne de Mitt Romney), l’ambition présidentielle se reporte de père en fils.

Publié dans POLITIQUE | Tagué , , | Poster un commentaire

Connaissez-vous Ayn Rand ?

Presque inconnue en Europe, les ouvrages d’Ayn Rand se vendent pourtant par millions de l’autre côté de l’Atlantique. Une étude commandée par la Librairie du Congrès américain fait de son œuvre maîtresse, Atlas Shrugged, le livre le plus influent des Etats-Unis… après la Bible ! Il est donc très étonnant, voire symptomatique, que ce dernier n’ait été traduit en français que l’année dernière.

Ses romans ne se lisent pas en un jour. La Source Vive fait 600 pages, quant à La Grêve (Atlas Shrugged en anglais) il en fait plus de 1200. Les deux ouvrages ont pour caractéristique commune de faire l’apologie de l’individualisme et du système capitaliste à travers le récit d’entrepreneurs-héros qui se voient critiqués et spoliés de leur travail au profit d’une autre classe sociale moins productive… Vous l’aurez compris, Ayn Rand ne fait pas dans la nuance. Ses récits teints d’un fort accent nietzschéen revendiquent un darwinisme social par ailleurs pleinement assumé par l’auteur.

Il faut dire qu’Ayn Rand, Alisa Rosenbaum de son vrai nom, a de quoi s’en prendre au socialisme ambiant. Petite, elle a vu la pharmacie de son père confisquée par les gardes rouges lors de la révolution bolchévique de 1917. Son succès s’explique sans doute par les tensions est-ouest de la guerre froide. Elle dit aux américains ce qu’ils veulent entendre : que leur système (capitaliste) est le bon et flatte au passage leurs égos individualistes. De plus elle fournit une sorte de caution morale aux actions des businessmen en leur disant « Greed Is Good ».

Atlas Shrugged a fait le tour des campus américains (non sans le concours des fondations conservatrices). Même Hillary Clinton à avoué avoir « une phase Ayn Rand ». Paul Ryan, quant à lui, a déclaré que ce sont les ouvrages d’Ayn Rand qui l’on formé. Sans surprises ces mêmes bouquins circulent dans les milieux libertariens ainsi que du côté des sympathisants du Tea Party. Fait particulier lorsque l’on sait que Ayn Rand a toujours prôné athéisme et supériorité de la raison sur la foi.

Publié dans PEOPLE | Tagué , , , , , , | Poster un commentaire

Les capitalistes se rebiffent !

Vu d’Europe on ne se rend pas bien compte de ce qui se trame aux USA. Et pourtant une révolution est en cours depuis quelques temps déjà. Cette révolution ne ressemble à rien de ce que l’on connaît en Europe et pour cause, de l’autre côté de l’Atlantique c’est bien la droite qui se révolte ! Si, si, vous avez bien entendu ce sont les capitalistes qui en ont marre. Marre de l’état providence, marre de l’état tout court et de ses régulations inutiles.

Je veux bien sûr parler du Tea Party mais pas seulement. Les libertariens sont eux aussi de la partie. En fait c’est tout le parti républicain qui s’est radicalisé sous l’influence de ces deux mouvements. L’establishment conservateur a d’ailleurs dû durcir ses positions, sans quoi les élus du parti risquaient de se voir prendre leur place par un candidat labellisé Tea Party. Ces rebelles de droite ont donc su, à l’inverse du mouvement Occupy Wall Street, imposer leur vue à leurs dirigeants.

Admettons que Barack Obama soit réélu en novembre, le Tea Party reprendra certainement du service. Il y a en effet fort à parier que le 16 décembre – date d’anniversaire de la célèbre Tea Party de Boston de 1773 – la droite de la droite américaine se mobilise à nouveau comme il y a 4 ans. Il est bon de rappeler que la droite populiste a le vent en poupe en ce moment, à tel point qu’il n’est pas inimaginable de voir un candidat se réclamant du Tea Party prendre ses quartiers à la Maison Blanche en 2016.

Inconnus encore en Europe, les libertariens eux ont peut-être déjà gagné la partie. Emmené par Ron Paul ils ont perdu les primaires républicaines. Mais ils ont encore une carte à jouer, celle de Gary Johnson, ancien gouverneur du Nouveau Mexique, qui représentera les couleurs du parti libertarien en novembre. Il est probable que les libertariens ne récoltent pas plus d’1% des suffrages. Mais aussi curieux que cela puisse paraître, le but n’est pas forcément de gagner les élections. Bien plus important à leurs yeux est la diffusion de leurs idées : un gouvernement minimal, l’abolition de la Fed, une politique étrangère non interventionniste, etc.

On voit donc comment la droite américaine s’est fondamentalement divisée sous l’effet de la crise. Les modérés se font prendre de vitesse par les radicaux. Les adeptes du compromis tel que pouvait encore le concevoir Reagan cèdent la place à d’autres politiciens fraîchement élus sous le label Tea Party. Ces derniers, plébiscités par la base, ne tolèrent aucune entorse au sacro-saint libéralisme économique tel que revendiqué par les économistes autrichiens de l’Ecole de Chicago (Hayek, Friedman & Mises).

Une révolution est en cours. On n’y prête encore que peu d’attention en Europe. C’est une révolution du peuple contre l’impôt et contre l’état providence. Elle se fait déjà sentir à Washington et dans quatre ans elle pourrait bien ravir la présidence des Etats-Unis !

Publié dans OPINIONS | Tagué , , , , , , , | 1 commentaire

Eva Longoria et Scarlett Johansson à la Convention Démocrate

BEST LINE : "The Eva Longoria who worked at Wendy’s flipping burgers, she needeed a tax break. But the Eva ongoria who works on movie sets does not."

BEST LINE : "You know who I’m voting for. I’m not gonna tell you who to vote for. I’m here to ask you to commit to vote."

Publié dans ELECTIONS | Tagué , , | Poster un commentaire

Jeb Bush s’exprime sur le virage à droite de son parti

Jeb Bush est issu d’une famille de présidents. Son frère aîné a résidé à la Maison Blanche de 2000 à 2008 tandis que son père a dirigé le pays durant au début des années nonante.

Lui-même gouverneur de Floride pendant 8 ans, il ressemble plutôt à son père qui comme lui s’identifie davantage à l’aile modérée du parti que George Jr.

Déjeunant ce matin avec les journalistes de Bloomberg, il a pris ses distance avec la radicalisation de son parti, le parti républicain dont les membres ne semblent plus disposés à faire quelques compromis que ce soit avec la gauche libérale.  "Reagan et mon père auraient difficile de se reconnaître dans cette période marquée par (l’influence du) Tea Party" a-t-il déclaré. Un constat qui semble partagé par les analystes conservateurs du New York Times.

Lui-même marié à une femme d’origine mexicaine, Jeb Bush regrette les positions récemment adoptées par Mitt Romney au sujet de l’immigration. Ainsi a-t-il commenté le soutien du candidat républicain à la présidence aux lois répressives votées en Arizona: "Mitt Romney, en reprenant les positions d’une partie de l’électorat particulièrement en colère, s’est mis dans une sorte de boîte dont il sera difficile de sortir par la suite."

L’électorat latino pèse désormais d’un poids non négligeable sur l’issue des élections présidentielles américaines. Regroupant 50 millions de personnes, la minorité hispanique représente aujourd’hui un sixième de la population américaine.

Publié dans POLITIQUE | Tagué , , , , , , , , | Poster un commentaire

Les dernières sorties littéraires sur les Etats-Unis

C’est l’été, les élections approchent … et les correspondants, professeurs d’unif et autres spécialistes des Etats-Unis sortent leurs bouquins. Voici une petite revue de ce qui vient d’arriver en rayon. Une to read list qui commence à me coûter cher !

L AMERIQUE DE MITT ROMNEY de Soufian Alsabbagh – décembre 2011

POOR WHITE TRASH de Sylvie Laurent – décembre 2011

LES PRESIDENTS AMERICAINS de André Kaspi, Hélène Carter – janvier 2012

 

AMERICAN SPLEEN d’ Olivier Guez – février 2012

LE BILAN D OBAMA ouvrage collectif – mars 2012

ETATS-UNIS, QUAND LA JUSTICE DERAPE de Philippe Coste – mars 2012

L AMERIQUE DANS LA PEAU de Thomas Snégaroff – mars 2012

LE TEA PARTY de Aurélie Godet – mars 2012


Publié dans OPINIONS | Tagué , , , , , , , | Poster un commentaire

Le mariage gay en question

La Caroline du Nord vient de voter un amendement constitutionnel bannissant le mariage de personnes de même sexe ainsi que toute autre forme d’union, devenant ainsi le 28e état à prendre cette mesure alors que 6 états se sont engagés dans la voie opposée.

Le sujet fait actuellement débat aux Etats-Unis. Le vice-président Joe Biden a récemment déclaré contre l’avis du président qu’il était favorable au mariage hétérosexuel alors que l’administration Obama soutient uniquement les unions civiles.

Ce n’est pas la première gaffe du numéro deux de Washington qui, faisant allusion à une métaphore courante en politique étrangère, a affirmé que le 44e président des USA avait "un gros bâton", déclenchant ainsi l’hilarité dans la salle où il tenait son discours.

BREAKING: Suite à la polémique lancée par les déclarations de Joe Biden, Barack Obama vient lui-même de se prononcer en faveur du mariage gay.

Publié dans OPINIONS | Tagué , , , , , , , | Poster un commentaire

Newt Gingrich dit adieu à ses supporters

Le candidat républicain Newt Gingrich annoncera son retrait de la course à la Maison Blanche demain mais il a tenu auparavant à saluer les 2 millions d’américains qui l’ont soutenu durant sa campagne.

Elu de géorgie, Newt Gingrich était Président de la Chambre des représentants des Etats-Unis sous l’administration Clinton, un poste clef durant lequel il a présenté son "Contrat avec l’Amérique". Ce contrat qui contenait une série de propositions héritées de l’ère Reagan, a permis au parti conservateur de reprendre la majorité à la chambre lors des élections de mi-mandat en 1994.

Ayant d’abord pris un mauvais départ, Newt gingrich a tout de même gagné la primaire de Caroline du sud ainsi que celle de Georgie. Ses chances de l’emporter face à Mitt Romney demeuraient néanmoins inexistantes.

En janvier Newt Gingrich a affirmé qu’à la fin de son second mandat il y aurait une colonie américaine sur la lune, ce qui n’a pas manqué de décrédibiliser sa candidature.

Durant sa vidéo d’adieu il déclare: "Les enjeux auxquels fait face l’Amérique restent les mêmes. Nous faisons toujours face à une crise majeure concernant le futur de notre pays. Une réélection de Barack Obama serait un véritable désastre".

Publié dans ELECTIONS | Tagué , , , , , | 1 commentaire

Obama en mode Slow Jam… yeah !

La cool attitude du 44ième président des Etats-Unis est établie depuis quelques années déjà. Mais rien y fait, Barack Obama nous surprendra toujours. Ce mercredi il avait un message à faire passer alors il l’a fait en mode "slow jam" – NDLR: comprenez "une balade soul" :D

Si le Congrès ne fait rien, les intérêts des prêts étudiants doubleront début juillet pour atteindre 6,8%! Concrètement cela signifie que les étudiants auront 1000 dollars de plus à rembourser. Or le Congrès étant aux mains des républicains depuis 2010, le président n’a pas le soutien nécessaire pour appuyer ses réformes. Il a donc choisi d’interpeller ses concitoyens à ce sujet.

Il s’est rendu ce mercredi sur le plateau de "Late Night With Jimmy Fallon" pour interpréter un duo jazzy avec le présentateur vedette de MSNBC !

Plus tôt dans la journée, Barack Obama s’est adressé aux étudiants de l’Université de Caroline du Nord. Ils leur a raconté que lui-même n’a remboursé son prêt étudiant qu’il y a 8 ans à peine. Aux Etats-Unis en effet un prêt étudiant pèse parfois aussi lourd que les mensualités destinées à rembourser l’achat d’une maison.

Publié dans OPINIONS | Tagué , , , , | Poster un commentaire

L’affaire Trayvon Martin

Trayvon Martin, un adolescent de Floride d’origine afro-américaine, a été tué d’un coup de revolver alors qu’il rentrait lui. Il venait d’acheter des bonbons au supermarché. Apparemment il aurait eu une altercation avec George Zimmerman, responsable d’une association de voisinage qui surveillait le quartier le jour des faits (le 26 février).

L’histoire se serait arrêtée là si monsieur Zimmerman croupissait en prison en attendant son jugement. Le fait est que ce dernier était libre comme l’air il y a une semaine encore. Et pour cause, il a invoqué le sacro-saint droit à l’auto-défense, qui permet en Floride comme dans d’autres états de s’en sortir à moins que la police ne prouve que vous n’étiez pas en état de légitime défense. Inutile de préciser que ce concept juridique a une acception bien plus large aux Etats-Unis que chez nous.

Les parents de Trayvon ont finalement su se faire entendre et George Zimmerman se trouve maintenant derrière les barreaux d’un pénitencier de Floride, accusé de meurtre au deuxième degré. L’affaire pris une telle ampleur que même Barack Obama s’est exprimé sur le sujet. Il a déclaré que "s’il avait eu un fils, il ressemblerait à Trayvon".

Le caractère raciste de ce fait divers n’est pas établi, l’inaction de la police en revanche paraît pour le moins suspicieuse. On est en droit de se demander: "et si la victime était une personne blanche, qu’aurait fait les services de police?".

Publié dans JUDICIAIRE | Poster un commentaire

Rick Santorum se retire

Fin du suspens, comme prévu le résultat des primaires est connu bien avant la convention du parti républicain qui se déroulera en août: Mitt Romney sera bien l’adversaire de Barack Obama.

Rick Santorum se retire de la course, il avait pourtant obtenu plus de voix que son adversaire lors du Caucus de l’Iowa et remporté les primaires de 10 autres états. Mais cela n’a pas suffit, le sénateur de Pennsylvanie avait toujours deux fois moins de grands électeurs que son rival Mitt Romney.

L’avocat, père de famille idéal et gardien des valeurs chrétiennes Rick Santorum a donc pris acte de sa défaite en famille le week end dernier et a annoncé la nouvelle en début de semaine. La santé de sa petite fille Bella, récemment hospitalisée, a été un facteur important dans sa prise de décision.

D’autres raisons semblent cependant avoir joué un rôle prépondérant, à savoir le manque d’argent pour financer sa campagne, le système de la primaire du Texas qui n’est pas à son avantage et enfin la perspective de perdre face à Mitt Romney sur ses terres en Pennsylvanie.

Au cours de sa conférence de presse, il se souvient de son parcours, de son statut d’outsider et de sa campagne basée sur la multiplication des meetings de proximité. Il évoque son slogan "Game On" (la partie continue, le contraire de game over) trouvé après sa victoire en Iowa.

Il parle ensuite du soutien qu’il a reçu, notamment d’une femme qui a passé 5000 coups de fil, d’un gars qui les a emmené dans son pick up pour sillonner les routes de l’Iowa et des Santorum Girls qui ont chanté pour lui.

Publié dans ELECTIONS | Poster un commentaire

Pourquoi Santorum, Gingrich et Paul s’accrochent-ils ?

Ils sont les symboles d’un parti désuni qui cherche désespérément son candidat. S’ils s’unissaient derrière Mitt Romney, le parti serait en ordre de combat pour affronter Obama. Mais rien n’y fait, ils s’accrochent. Cette course à l’investiture se révèle décidément imprévisible…

Mitt Romney deux fois plu de délégués que Rick Santorum. Newt gingrich n’a gagné que deux primaires et Ron Paul est toujours bredouille. Théoriquement Newt Gingrich et Ron Paul n’ont absolument aucune chance de l’emporter. Voyons quels motifs pourraient expliquer ce suicide collectif.

Notons au préalable qu’Obama et Hillary Clinton se sont également affrontés jusqu’à la dernière minute, ce qui n’a pas empêché le parti démocrate de gagner la Maison Blanche. Mais cette fois-ci cependant les républicains affrontent un président sortant, c’est plus difficile que d’affronter un candidat lambda.

La première explication c’est le ratage complet du Super-Tuesday. Traditionnellement le rôle du Super-Mardi est de sonner la fin de la récré. Toutefois il semble bien que le passage dans de nombreux états à un mode de scrutin en partie proportionnel rende plus difficile l’émergence d’un vainqueur incontesté.

On évoque également l’ambition personnelle des candidats, ils refuseraient de jeter l’éponge pour satisfaire leur ego qui en prendraient un sacré coup s’ils s’avouaient vaincus, d’autant plus que des milliardaires sont près à les financer jusqu’au bout. Mais cela me paraît un peut léger comme explication. Leur comportement a sûrement une explication logique. S’ils sont encore là c’est qu’ils ont une stratégie en tête, renverser Mitt Romney lors de la convention républicaine qui se tient au mois d’août à Tampa (Floride)!

Fait rarissime, il est possible qu’il faille plusieurs tours de scrutin lors de la Convention en août pour désigner le candidat vainqueur. Ce sera le cas si aucun des prétendant n’aura remporté le total de 1144 délégués, le nombre requis pour remporter la partie. La stratégie des trois candidats rebelles est de faire en sorte que Mitt Romney n’atteigne pas le ce chiffre.

Rick Santorum compte probablement sur un retournement de situation qui ferait de lui le numéro un. N’oublions pas que Mitt Romney est le mal aimé de la course. Les conservateurs sont très à droite et ça les tuent vraiment de nommer un modéré pour gagner la Maison Blanche. Mitt Romney est vu comme une girouette par ses adversaires qui dénoncent son opportunisme. Et pour ne rien arranger Romney parraît sur une autre planète quand il parle, celle des milliardaires qui collectionnent les bolides et lance des paris à 10 000 dollars à leurs amis.

Le cas de Ron Paul est un peu particulier: ces élections sont pour lui une vitrine pour ses idées qui sont restées marginales jusqu’à présent chez les conservateurs. Il vient du parti libertarien, parti qui met en avant la liberté et le respect de la Constitution. Il est à droite sur les sujets économiques et à gauche sur les questions de société. Ron Paul a fait une belle prestation cette année vu son âge et ses positions isolationnistes. S’il reste dans la course, ça lui fait de la pub, il n’a rien à perdre.

Que fait courir Gingrich par contre? C’est un Mystère! Ce tribun à l’air de se plaire dans ces primaires, comme un enfant qui fait la course avec plus fort que lui mais qui tente quand même sa chance. Il divise le vote des ultra-conservateurs, ce qui semble faire le jeu de Mitt Romney. Ce à quoi il répond qu’au contraire il fait tout pour que l’ancien gouverneur du Massachusetts ne remporte pas les primaires républicaines. Son plan est sans doute de jouer au kingmaker, le faiseur de président. Il remettrait alors la couronne à Rick Santorum contre la vice-présidence.

Obama quant à lui peut se frotter les mains, à condition toutefois que la reprise économique se confirme et le prix de l’essence ne vienne pas à augmenter d’ici novembre.

Publié dans ELECTIONS | Tagué , , , | Poster un commentaire

Un documentaire sur le premier mandat de Barack Obama

Le 17 mars un film intitulé "The Road We’ve Traveled" (le chemin parcouru) sortira en streaming mondial. Il parlera du travail accompli par le 44e président depuis son élection.

Quelle meilleure manière de communiquer avec le peuple américain qu’à travers un film? Alors en plus si c’est Tom Hanks qui raconte… Bref de quoi raviver l’Obamania et l’occasion de rappeller aussi que Barack Obama est un campaigner redoutable! Comme Hollywood et tout le show business sont acquis au parti démocrate, il eut été dommage de se priver de tout ce star power en provenance de NY. et LA. :D

Blagues à part, pour sa deuxième campagne Barack Obama à opté pour un message du type "nous sommes à mi-parcours, des réformes ont été faites mais il y a encore du chemin", une bonne façon de présenter son bilan d’une part et d’autre part de redemander la confiance de ses électeurs qui lui ont accordé leurs suffrages en 2008.

La reprise de l’économie conjuguée aux difficultés des républicains à trouver leur candidat (ratage du Super-Tuesday) a de quoi faire sourire Obama qui n’a jamais autant eu la banane que ces derniers temps.

Publié dans PEOPLE | Tagué , , , | Poster un commentaire

Ecoutez les Rick Santorum Girls !

Elles sont soeurs, elles aiment la country et surtout: elles chantent pour Rick! Selon Camille et haley il va redonner de l’espoir à l’Amérique tout comme l’a fait Ronald Reagan (la coqueluche du parti conservateur) en son temps, les eighties :D

Ce beau duo de la mouvance "rock chrétien"a été éduqué soit à la maison soit dans une école chrétienne, quand elles n’étaient pas parties en mission pour répandre la bonne nouvelle à l’étranger. Ce qui leur a permis d’apprendre que Dieu a bel et bien créé le monde comme c’est écrit dans leur livre de chevet et d’éviter ainsi le tissu de mensonge pseudo-scientifique comme de quoi il y aurait eu un big bang et que l’homme descendrait du singe… #bullshit

Publié dans FAITS DIVERS | Tagué , , | 1 commentaire

Obama prône la diplomatie envers l’Iran

Les israéliens demandaient depuis quelques temps une position plus ferme du président, considérant la traditionnelle réplique "toutes les options sont sur la table" trop timorée…

Ils ont donc été surpris lors de son intervention lors de la convention annuelle de l’AIPAC, le puissant lobby israélien qui, paraît-il, fait et défait les carrières des politiciens américains au Congrès.

Barack Obama a dit qu’il favorisait l’option diplomatique et que le temps n’était pas encore venus pour des discours bellicistes. Le 44e président privilègie donc le Soft Power par rapport au Hard Power.

Il devient clair que Barack Obama et Benyamin Netanyahou ont des positions divergentes sur le sujet. Ils se sont par ailleurs rencontrés pour discuter du problème iranien ce lundi 6 mars à la Maison Blanche.

Une escalade du conflit avec l’Iran aurait pour conséquence directe une hausse du prix du  baril de pétrole et donc du prix de l’essence à la pompe. Il n’est donc pas étonnant qu’Obama veuille calmer le jeu à l’approche des élections !

NB: Le soutien américain sans faille à la cause israélienne ne s’explique pas seulement par la puissance du lobby pro-israélien (AIPAC). Il se trouve que les chrétiens évangéliques ainsi que les mormons soutiennent fortement le peuple israélien auquel ils s’identifient et dont ils voient l’implantation au Moyen-Orient comme l’un des prémices de l’avènement du royaume de Dieu sur terre.

Publié dans POLITIQUE | Poster un commentaire

le GOP aurait-il un problème avec les femmes ?

Les quatre derniers candidats à l’investiture du Parti républicain (ou GOP pour Grand Old Party) ont débattu hier soir sur le plateau de CNN en Arizona.

Ils ont abordé toutes sortes de sujets dont la contraception. Rien ne vous choque? Quatre hommes qui discutent de contraception? Leurs points de vue tendent tous vers une réduction de l’aide fédérale accordée au programmes sociaux.

Ils parlent au nom de la gente féminine en disant "les femmes ceci … les femmes cela …". Pas sûr que le public féminin ait apprécié. Cela confirme aux yeux des analystes l’existence d’un "Gender Gap" au sein du Parti Républicain.

L’intervention de Newt Gingrich, ex président de la Chambre des Représentants, était particulièrement virulente. Il a accusé Barack Obama d’avoir "commis un infanticide en protégeant les docteurs qui tuent des bébés", comprenez "qui pratiquent l’avortement".

————————————————————————

Les déclarations sexistes de Rush Limbaugh à la radio ont également choqués pas mal de monde. Connu pour ne pas avoir la langue dans sa poche, le commentateur radio le plus controversé des Etats-Unis a traité de "pute" une étudiante qui s’est exprimée en faveur du remboursement de la contraception, arguant du fait que cette dernière réclamait d’être rétribuée pour ses ébats sexuels!

Mal lui en a pris car même après des excuses complètes plusieurs annonceurs ne veulent plus diffuser leurs annonces sur ses ondes. Le risque pour Parti Conservateur serait que l’électorat féminin finisse éventuellement par se distancier du parti.

Publié dans ELECTIONS | Tagué | 4 Commentaires

Pour qui vote la droite évangélique ?

evangelical_1029_large

Des deux favoris pour remporter la primaire républicaine, aucun n’est évangélique! Les Romney sont mormons de père en fils, et Rick Santorum se dit catholique. Mais alors pour qui votent les chrétiens évangéliques?

Depuis les années soixante le parti conservateur peut compter sur la Bible Belt (le sud profond) en tant que soutien majeur lors des élections. La "révolution conservatrice" de Ronald Reagan s’est d’ailleurs largement appuyée sur cet électorat qui ne cessait de dénoncer la contre-culture héritée de mai 68. Depuis, tous les quatre ans, le public français redécouvre avec étonnement le poids électoral de ce qu’il est convenu d’appeler la "droite religieuse".

Revenons tout d’abord sur ce terme: "évangélique" ou "chrétien évangélique". C’est une dénomination trans-confessionnelle chez les protestants, c’est-à-dire que c’est un courant religieux qui se superpose en général à une autre confession. Par exemple, on peut se dire baptiste, méthodiste, pentecôtiste, adventiste… ET évangélique.

Les évangéliques se reconnaissent dans plusieurs points: l’importance de la Bible, la conversion à Dieu, le rôle de la Croix et un certain prosélytisme. Comme tous les protestants ils préfèrent interpréter les Saintes Ecritures eux-mêmes sans la médiation d’une Eglise intégrée comme c’est le cas chez les catholiques.

Parmi la communauté évangélique, les chrétiens charismatiques ou pentecôtistes attirent particulièrement l’attention. En effet ces derniers expriment leur foi de manière particulièrement émotionnelle. Leur don de parler des langues inconnues mais aussi leur pratique d’imposer des mains à des fins de guérison en étonnent plus d’un.

Le poids politique de cette communauté est énorme. 25 à 30% des américains se disent évangéliques, on parle donc de 80 millions de personnes! George W. Bush qui a déclaré, comme d’autres président avant lui, être "born again" (né une seconde fois par le biais du baptême) a su gagner cet électorat majoritairement sudiste. Ce soutien lui a permis de remporter la partie en l’an 2000. Mais bien avant cela, l’appui des évangéliques lui a valu de sauver la campagne électorale de son père, George Bush senior.

Cette année tout comme il y a quatre ans, la droite évangélique peine à identifier son candidat, hésitant entre candidats ultra-conservateurs et candidats plus modérés mieux à même de séduire l’ensemble de l’électorat américain.

Selon le Pew Research Center Rick Santorum bénéficierait du vote catholique et évangélique tandis que Mitt romney aurait le soutien des autres protestants et des mormons. Les sondages montrent en tous cas que Rick santorum à pris la place de Newt gingrich en tant qu’alternative à la candidature de Mitt Romney jugée trop modérée.

Des quatre candidats encore en lice, seul Ron Paul est évangélique, baptiste évangélique pour être plus précis. Mais, toujours selon le Pew Research Center, il ne remporterait que 6% des voix de cette communauté.

L’électorat évangélique se prononcerait donc en fonction des idées défendues par les candidats et non en fonction de leur religion déclarée. Ce n’est pas nouveau. En son temps Jimmy Carter, pourtant très pieux, n’a pas réussi à se faire réélire face à un Ronald Reagan certes moins démonstratif mais qui défendait vigoureusement les valeurs chrétiennes.

En conclusion, pour gagner le vote évangélique il faut être un bon "social conservative". Ce qui comprend: la défense de la famille en tant qu’institution à part entière,  un refus catégorique de l’avortement (même en cas de viol) et la conviction que le mariage doit être réservé aux couples hétérosexuels.

Publié dans ELECTIONS | Tagué | 1 commentaire

Santorum vice-président ?

L’ascension surprise de Rick Santorum dans les sondages, conséquence de sa victoire dans les derniers caucus, à de quoi inquiéter Mitt Romney…

L’ex Gouverneur du Massachusetts est toujours le favori pour l’instant mais il peine à s’affirmer en tant que conservateur. À tel point qu’il a doit s’expliquer sur ses positions à chaque débat. L’image de flip-flopper (girouette) semble coller à la peau de Mitt Romney.

Selon certains analystes il pourrait choisir Rick Santorum comme colistier, un bon moyen de s’afficher comme un "vrai" conservateur. Le ticket ainsi formé s’appellerait alors Romney-Santorum.

La place de colistier est en générale utilisée pour rallier une partie de l’électorat qui échappe au candidat, ici, les plus conservateurs du parti. Autrefois les candidats choisissaient leurs partenaires en fonction de leurs origines géographiques. Un candidat de la Nouvelle-Angleterre par exemple optait pour une personnalité politique du sud ou bien de la Côte Est.

Le vice-président a la fonction de Président du Sénat, à ce titre il peut voter pour faire pencher la balance en cas d’égalité dans la chambre haute. Sa fonction est aussi de présider au vote des Grands Electeurs lors de l’élection présidentielle.

Le rôle du vice-président reste toutefois assez symbolique, sauf en cas de décès, de démission ou de destitution du président, auquel cas il prend sa place. Cette fonction de remplaçant n’est pas inscrit dans la Constitution mais historiquement le vice-président à toujours joué ce rôle sans que le Congrès ou la Cour Suprême ne s’y opposent.

Voici quelques vice-présidents qui ont hérité du commandement suprême: Theodore Roosevelt (après l’assassinat de Mc Kinley) – Lyndon Johnson (après l’assassinat de JFK) – Harry Truman (après le décès de Franklin roosevelt) – Gerald Ford (après la démission de Richard nixon).

Publié dans ELECTIONS | Tagué | 3 Commentaires

Michelle Obama fait des pompes sur un plateau télé !

Autre scoop: Barack laisse traîner ses chaussettes derrière lui à la Maison Blanche :D

Publié dans FAITS DIVERS | Poster un commentaire

TOP 10 CITATIONS DE PRESIDENTS AMERICAINS

1
"America will never be destroyed from the outside. If we falter and lose our freedoms, it will be because we destroyed ourselves." Abraham Lincoln

2
"Some people call me an idealist. Well, that is the way I know am an American. America is the only idealistic nation in the world." Woodrow Wilson

3
"Speak softly and carry a big stick." Theodore Roosevelt

4
"The only thing we have to fear is fear itself." Franklin Delano Roosevelt

5
"Ask not what your country can do for you—ask what you can do for your country."  John F. Kennedy

6
"This administration here and now declares unconditional war on poverty. Lyndon B. Johnson"

7
"Mr. Gorbachev, tear down this wall." Ronald Reagan

8
"There is nothing wrong with America that cannot be cured by what is right with America." Bill Clinton

9
"I want a kinder, gentler nation." George Bush Sr.

10
"There is not a liberal America and a conservative America – there is the United States of America. There is not a black America and a white America and latino America and asian America – there’s the United States of America." Barack  Obama

Publié dans OPINIONS | Poster un commentaire

Discours annuel sur l’état de l’union – Obama en pleine forme !


Comme le veut la tradition Barack Obama a prononcé son discours de début d’année sur la situation du pays. Il a parlé de l’avancement des réformes en cours et du chemin qu’il reste à parcourir.

Particularité de cette année, quelques citoyens ordinaires étaient invité à assister à l’évènement sur les bancs de la Chambre des Représentants.

La désormais célèbre secrétaire de Warren Buffet comptait parmi les invités. Sa présence venant appuyer le vote de la "Règle Buffet" qui veut que les millionnaires payent un minimum de 30% d’impôts sur le revenu.

Le président a fait un bilan quant aux mesures prises et aux résultats obtenus. Il s’est en outre adressé plusieurs fois directement aux élus présents dans l’assemblée en leur demandant de voter certains projets de loi.

Barack Obama regrette notamment le fiasco qui s’est produit cet été lors du débat sur la gestion de la dette. "Le jeu politique de Washington est brisé" a-t-il déclaré, dénonçant au passage le rôle grandissant joué par l’argent dans les institutions du pays.

Publié dans POLITIQUE | Tagué , , , | Poster un commentaire

Mitt romney remporte la primaire du New Hampshire

Si la partie n’est pas encore jouée, Mitt Romney a pourtant pris une sérieuse option sur la nomination de son parti. Avec 40% des voix, il distancie ses adversaires de 10 points. L’ex-gouverneur du Massachusetts a également remporté le Caucus de l’Iowa la semaine dernière. Avec ces deux victoires en poche, il est à peu près sûr d’être celui qui affrontera Barack Obama l’été prochain.

Hier encore la zizanie régnait au sein du Grand Old Party. Mais il semble cette fois que le Parti Républicain ait clairement identifié son leader. Reste pour Mitt romney le modéré a confirmer son avance lors des primaires de Caroline du sud et da Floride qui se tiennent fin janvier. Or Mitt peine encore à rassembler les ultra-conservateurs à sa candidature.

Publié dans ELECTIONS | Tagué , , | 4 Commentaires

L’improbable candidature de Jon Huntsman

L’ex-ambassadeur des Etats-Unis en Chine est un républicain, mais il a servi 3 ans sous l’administration Obama! Difficile dans ces conditions de faire valoir que l’on est un "vrai" conservateur. D’aucuns n’hésitent pas à dire que le problème de Jon Huntsman c’est qu’il est démocrate :D

Qu’à cela ne tienne, Jon devrait se hisser à la deuxième place ce mardi à la Primaire du New Hampshire si l’on en croit le derniers sondages. Le diplomate a en effet consacré tout son temps et son budget à faire campagne dans cet état, sachant que le nord-est du pays n’est pas aussi conservateur que ne l’est le centre ou encore le sud profond. Il devrait donc connaître son heure de gloire.  Malheureusement pour lui elle sera tout aussi éphémère que celles de ses camarades avant lui.

C’est Mitt Romney qui devrait l’emporter aujourd’hui. Lui aussi a investi toute son énergie dans cet état où il possède une résidence de villégiature. Le suspens est donc reporté au 21 janvier. À cette datte c’est la Caroline du Sud qui se prononcera. Cet état est jugé assez conservateur. Si Mitt Romney remporte également cette primaire, il est théoriquement  assuré de remporter la partie.

Publié dans ELECTIONS | Tagué , , , , , , , | Poster un commentaire

D’où vient Rick Santorum ?


Le challenger de Mitt Romney semble débarquer de nul part. Voici les raisons qui pourraient expliquer son ascension à la deuxième marche du podium:

- Il est tombé au bon moment.

En effet la candidature de Rick Santorum, qui souffrait jusque là d’un déficit de popularité, a pu attirer l’attention des médias peu avant le vote. On peut donc légitimement supposer que rick santorum à pu capter le vote des les électeurs indécis au dernier moment.

- C’est le seul candidat qui n’a rien à se reprocher.

Dans cette campagne beaucoup de candidats ont eu leur moment de gloire. Mais une fois sous la lueur des projecteurs, ils sont devenus la cible des critiques de leurs adversaires. Leurs points faibles ont été mis en avant. L’électorat conservateur, ne pardonnant pas les faux pas, a commencé à s’intéresser à d’autres candidatures.

- Rick Santorum a concentré ses efforts sur l’Iowa

Il a beau ne pas avoir de bus à son nom, cela ne l’a pas empêché de silloner l’état de long en large et de multiplié les conférences, alors que d’autres candidats se sont contentés de faire acte de présence et d’apparaître dans les shows télévisés.

- Son image est celle d’un parfait père de famille

La famille est une valeur primordiale aux yeux de l’électorat ultra-conservateur. Les électeurs demandent en outre que la famille sont protégée en tant qu’institution. Avec ses 7 enfants, Rick Santorum semble le candidat idéal pour les parents de familles nombreuses. Les Duggars, qui attendent leur vingtième enfant :-) , ont d’ailleurs marqué publiquement leur soutien à sa campagne dans leur propre reality-show "19 kids and counting".

Publié dans ELECTIONS | Tagué , , , , | 7 Commentaires

Mitt Romney et Rick Santorum: le caucus d’Iowa désigne deux vainqueurs!

Avec 30 015 voix, Mitt Romney l’ancien gouverneur du Massachusetts, a officiellement remporté le Caucus organisé hier en Iowa. Cependant seuls 8 maigres votes le séparent de son adversaire Rick Santorum! Ron Paul se place en troisième position avec un score de 21%, ce qui le qualifie amplement pour pouvoir encore prétendre à la nomination du parti républicain.

Aux alentours des 10% on retouve Newt Gingrich et Rick Perry qui ne s’avouent pas encore vaincus. Michele Bachmann, quant à elle, a déjà annoncé son retrait de la course. L’égérie du Tea Parti n’a recueilli que 5% des suffrages.

C’est donc une bonne nouvelle pour Mitt Romney qui espère conforter son avance la semaine prochaine lors de la primaire du New Hampshire. En revanche le score quasi identique obtenu par Rick Santorum fait de ce dernier un adversaire sérieux. Ce père de famille modèle pourra en effet compter sur le vote ultra-conservateur des électeurs de la droite évangélique.

Mais le vrai gagnant de la soirée ne serait autre que Barack Obama en personne. Le président ne peut que se réjouir du fait que le parti républicain ait tant de mal à trouver son candidat définitif. Mitt Romney semble à leurs yeux particulièrement vulnérable.

Publié dans ELECTIONS | Tagué , , , , , , , , , | 2 Commentaires

Chavez accuse !

Le président vénézuélien s’est interrogé hier à haute voix sur "l’étrange coïncidence" qui frappe l’Amérique latine. En effet, récemment, beaucoup de dirigeants sud-américains ont déclaré combattre un cancer.

Récemment  Cristina Kirchner, qui préside l’Argentine depuis décembre 2007, a dit combattre un cancer de la thyroïde. Hugo Chavez y voit le travail de "l’empire yankee" même s’il dit ne pas porter d’accusations directes. Il s’agissait juste d’une réflexion à voix haute … avec micros.

Techniquement selon certains experts il n’est pas impossible de faire en sorte qu’une personne soit atteinte par la maladie. Il suffit que la personne en question soit soumise à un rayonnement nocif, opération qui peut se réaliser à l’insu de la personne concernée.

Publié dans OPINIONS | Tagué , | 2 Commentaires

Tensions diplomatiques au sujet du détroit d’Ormuz

Les Etat-Unis ne tolèreront pas un blocage du détroit d’Ormuz. C’est le message envoyé par l’administration Obama à l’Iran. Cette réaction musclée fait suite à la déclaration de l’amiral Sayyari ce mercredi: "Fermer le détroit d’Ormuz est très facile pour les forces navales iraniennes".

L’Iran, en s’exprimant de la sorte, entend faire savoir que des sanctions à son égard ne seront pas sans conséquences. Ces sanctions sont envisagées en ce moment par les Etats-Unis et d’autres pays alliés dans le cadre de la poursuite du programme nucléaire iranien.

Environ 40% du trafic mondial de pétrole brut passe par le détroit d’Ormuz. Ce passage large de seulement 55 km constitue donc un point stratégique majeure de la planète.

Publié dans POLITIQUE | Tagué , | Poster un commentaire

Donald Trump, candidat indépendant ?

Il vient de se retirer du parti républicain pour se réserver le droit de concourir aux présidentielles américaines en tant que candidat indépendant. Donal Trump, l’homme d’affaire le plus célèbre de New York, tente depuis quelques temps déjà de peser sur l’élection du prochain président.

Donald est connu pour ses allégations sur la nationalité américaine de Barack Obama qu’il conteste depuis les élections de 2008. Très conservateur, il entend bien faire élire un candidat qui partage ses opinions tranchées. Et si le GOP choisit un candidat qui ne lui plaît pas fin de cet été, il pourrait bien se lancer lui-même dans la course!

Publié dans ELECTIONS | Tagué | Poster un commentaire

Newt, l’étoile descendante du GOP


Newt Gingrich est en perte de vitesse dans tous les sondages. L’ex-président de la Chambre des Représentants se trouvait pourtant en première place il n’y a pas si longtemps.

Coup dur: Rick Perry et lui n’ont pas su récolter les 10 000 signatures nécessaires pour se présenter au primaires de l’état de Virginie. Une preuve supplémentaire que Newt n’est pas un campaigner suffisamment sérieux.

Les primaires de Virginie ont lieu le 6 mars, date à laquelle 10 états sont appelés à se prononcer en faveur du candidat républicain de leur choix. Cette journée a d’ailleurs été baptisée le "Super Tuesday" en raison du son rôle prépondérant qu’elle joue dans les primaires.

Publié dans ELECTIONS | Tagué , , , , | 2 Commentaires

De l’Irak à l’Australie

 

 


Washington va déployer une force armée de 250 marines qui va s’agrandir progressivement pour, à terme, compter 2500 marines. Ce mouvement stratégique de l’administration Obama fait suite à la récente mise à flot du premier porte-avions chinois en août dernier.

Les Etats-Unis disposent déjà de plusieurs bases dans le Pacifique. 40 00 hommes sont présents au Japon, 28 000 sont stationnés en Corée du sud. Mais ces bases armées sont trop proches de la Chine et par là même potentiellement vulnérables aux attaques de missiles chinois.

Publié dans FAITS DIVERS | Tagué , | Poster un commentaire

USA 2012 : Faut-il être homophobe pour gagner le vote conservateur ?

Au fur et à mesure de la campagne électorale, les candidats du Parti Républicain sont amenés à préciser leur opinion sur le mariage gay.

Le moins que l’on puisse dire c’est que les huit, pardon sept :D, concurrents encore en lice ne se bousculent pas pour rafler le vote de la communauté homosexuelle des Etats-Unis. Au contraire ils jouent plutôt à qui se montrera le plus conservateur sur des sujets comme l’avortement, le port d’armes, etc… . Lire la suite sur QUOI? L’actu expliquée!

Publié dans OPINIONS | Tagué , , , | 6 Commentaires

Le retrait d’Irak en cours jusqu’au 31 décembre

Barack l’avait promis, Barack le fait. Le retrait des troupes américaines se poursuit en ce moment. Il prendra fin le dermier jour de décembre.

Presque 9 ans se sont écoulés depuis l’invasion du territoire irakien par l’armée américaine le 20 mars 2003 sans mandat de l’ONU.

6000 soldats sont actuellement en service sur place à ce jour. Seuls 200 resteront présents en 2012 pour garantir la sécurité des diplomates américains.

L’actuel premier ministre irakien, Nouri Al-Maliki, s’est rendu lundi à la Maison Blanche pour s’entretenir avec Barack Obama de l’avenir des relations entre les deux pays.

Publié dans OPINIONS | Tagué , , , | Poster un commentaire

Mitt Romney parie 10 000 $ dans un débat télévisé !

Ce pari "entre amis" ne rapproche pas vraiment Mitt Romney de l’américain moyen qui parie sûrement quelque chose comme 5 dollars sur le résultat du prochain match de foot :D

Rick Perry venait d’accuser Mitt Romney d’avoir modifié une partie de son livre dans lequel ce dernier aurait déclaré vouloir rendre l’assurance soins de santé obligatoire dans tout le pays.

Mitt romney, dont la fortune est estimée à 200 millions de dollars, n’a pas apprécié cette attaque. Il lui a donc proposé un "petit" pari!

Prudent, fauché ou tout simplement peu sûr de ses dires, Rick Perry a bien fait de refuser la proposition de son adversaire.

Le faux pas de Mitt Romney est d’autant plus embêtant qu’il est mormon et que sa religion n’approuve pas le fait de parier des sommes d’argent.

Publié dans ELECTIONS | Tagué , , , | Poster un commentaire

L’attaque de Pearl Harbor, il y a tout juste 70 ans.

Les Etats-Unis, on a tendance à l’oublier, n’ont pas combattu une guerre mais deux. En effet, en plus d’avoir affronté l’Allemagne, les américains ont été mobilisés sur un autre front: celui du Pacifique. 

Si le bombardement de Nagasaki marque la fin du deuxième conflit mondial le 9 août 1945, l’attaque de Pearl Harbor dans les îles Hawaï signe l’entrée en guerre des Etats-Unis qui jusque là maintenaient une position isolationniste.

La surprise fut totale. Ce dimanche-là les japonais ont fait un carnage et ils auraient pu gagner une avance stratégique s’ils avaient coulé les 2 portes-avions américains qui malheureusement pour eux ont pu être réparés et remis rapidement à flot.

Publié dans OPINIONS | Tagué , , | Poster un commentaire

Donald Trump lâché par ses invités

Il se posait en parrain du GOP (le parti républicain), maître à penser, voir en faiseur de présidents. Donald Trump vient de prendre une claque.

La plupart des candidats annulent les uns après les autres leur présence au débat qu’il organise le 27 décembre en collaboration avec Newsmax. Hier Mitt Romney a à sont tour décliné l’invitation. On peut légitimement penser que Donald n’a pas du tout apprécié ce faux bond de dernière minute.

Il n’y a pas si longtemps encore Michele Bachmann et compagnie s’empressaient de faire un pèlerinage chez le milliardaire new-yorkais. Il semblerait que son soutien soit devenu encombrant. Il est vrai que Donald est connu pour être un "birther", c-à-d un éternel sceptique quant à la nationalité du président Obama.

Le manque de légitimité de Donald Trump explique sans doute pourquoi les candidats désertent ses plateaux télé. Ils pensent certainement que s’afficher avec lui joue désormais en leur défaveur.

Publié dans ELECTIONS | Tagué , , | Poster un commentaire

Qui sont ces "patriotic millionaires" qui veulent payer plus?

Environ 200 millionaires demandent à leurs élus d’augmenter leurs impôts.

Ils se sont rendus au Congrès il y a deux semaines pour être entendus par le gouvernement…  LA SUITE ICI

Retrouvez l’article en entier sur QUOI.INFO le nouveau site d’information qui répond aux questions que vous vous posez et à celles que vous ne vous posez pas encore!

Publié dans POLITIQUE | Poster un commentaire

Herman Cain "suspend" sa campagne


Le plan A c’était de devenir président mais Herman Cain est maintenant passé au plan B: retirer sa candidature. L’ annonce du candidat républicain fait suite aux multiples accusations d’harcèlement sexuel et d’adultère.

Herman Cain a expliqué que sa décision est principalement motivée par le soucis de mettre sa famille à l’abri de l’exposition médiatique. Sa femme Gloria était à ses côté aujourd’hui.

Cette hypothèse était dans l’air depuis quelques jours suite à des révélations d’un membre du staff d’Herman Cain à CNN. L’intéressé avait pourtant démenti cette éventualité pas plus tard qu’hier.

Le candidat déchu devrait prochainement annoncé son soutien à l’un de ses adversaires républicains encore en course.

Dommage ce gars avait pourtant de sérieuses références: les SIMS, les Pokémons, les glaces black walnut, etc …

Publié dans ELECTIONS | Tagué , , | Poster un commentaire

Michele Bachmann est aussi ignare en politique étrangère qu’Herman Cain

Les candidats républicains pour 2012 enchaînent les gaffes, les stupidités et les trous de mémoire. La politique étrangère en particulier semble leur poser quelques difficultés …

En effet ce mercredi Michel Bachmann a annoncé lors d’un meeting électoral en Iowa que, sous sa présidence, elle fermerait l’ambassade des Etats-Unis en Iran comme viennent de le faire les britanniques suite à la récente attaque de leurs bureaux à Téhéran. 

Problème? Il n’y a plus de délégation diplomatique américaine en Iran depuis  1980!

Les Etats-Unis ont en effet cessé tout lien avec l’Iran depuis la crise des otages de l’ambassade dont la tentative de libération a mal tourné. Ce qui a d’ailleurs coûté sa réélection à Jimmy Carter.

Publié dans ELECTIONS | Tagué , , | Poster un commentaire

Le sapin de Noël illumine le jardin de la Maison Blanche pour les fêtes

C’est une tradition qui dure depuis 89 ans! Le président américain a donné le départ de la saison de Noël ce premier décembre en allumant les décorations du sapin  de la Maison Blanche.

C’est un nouveau sapin qui orne le jardin présidentiel cette année, le précédent s’est rompu lors d’une tempête.

Michelle Obama quant à elle a lu un conte aux enfants, accompagnée de la grenouille Kermit!

Publié dans FAITS DIVERS | Tagué , , | Poster un commentaire

Encore une bourde de Rick Perry!

Lors d’un meeting électoral organisé dans le New Hampshire, un état clef pour les primaires, Rick Perry a encore prouvé qu’il avait du mal à retenir ce qui est important pour sa campagne. Il a même réussi l’exploit de faire deux gaffes dans la même phrase :-)

L’actuel gouverneur du Texas a en effet confondu l’âge légal pour voter – 18 ans – et l’âge légal pour boire de l’alcool – 21 ans. Pire, il a déclaré que le jour du vote était le 12 novembre alors que c’est le 6!

Je le cite: "Ceux d’entre vous qui auront 21 ans le 12 novembre je compte sur votre soutien. Les autres, continuez juste à bien travailler"

Publié dans ELECTIONS | Tagué , , , , | Poster un commentaire

Newt Gingrich tourne FOX NEWS en dérision


Ecoutez la fin de la réponse de Newt Gingrich à cette américaine qui lui pose une question sur le sida. Newt Gingrich ne sais pas répondre mais ce n’est pas nouveau quand il travaillait pour FOX NEWS il ne savait pas non plus de quoi il parlait!

En comparaison avec Herman Cain, au moins Newt admet que maintenant qu’il concourt pour être président, il devrait être en mesure de répondre. Pour Herman Cain en revanche pas besoin de savoir "toutes ces choses compliquées", le cas échéant il demandera l’aide de ses conseillers.

Publié dans ELECTIONS | Tagué , , | Poster un commentaire

Herman Cain considère la possibilité de se retirer de la course


Selon CNN, une source provenant directement du staff de campagne d’Herman Cain affirme que ce dernier est en train d’examiner la possibilité de retirer sa candidature.

Ce sont les révélations d’une femme originaire d’Atlanta qui sont à l’origine de ce questionnement. Cette dernière prétend avoir été sa maîtresse pendant 14 ans.

L’affaire vient ternir un peu plu la réputation de l’ancien CEO de Godfather’s Pizza qui doit déjà faire face à deux accusations d’agression sexuelle sur des employées de la National Restaurant Association dont il a été le président.

Ces allégations mettent en péril sa candidature aux primaires du parti républicain, mais elles jettent aussi le discrédit sur l’ensemble des prétendants à la nomination du GOP. Jon Huntsman a d’ailleurs formellement appelé Herman Cain à se retirer.

Le principal intéressé a notamment confessé à Wolf Blitzer, le présentateur vedette de CNN, que le poids de ces accusations était quelque chose de plus en plus dur à assumer vis-à-vis de sa famille.

Pour l’équipe de campagne d’Herman Cain, la décision se base plus sur le fait de perdre le soutien de son électorat et en conséquence de finir par manquer d’argent à un moment crucial de la course aux primaires.

Publié dans ELECTIONS | Tagué , , , | Poster un commentaire

Ils ont dîné avec Barack en contribuant à sa campagne, voici la video:

Il ont donné 10$ ou plus via le site de campagne de Barack Obama et ont eu la chance d’être tiré au sort pour dîner avec le président avant la fête de Thanksgiving.

Réunis autour de la table: 2 professeurs, un vétéran et un chef d’entreprise.

Ils ont pu parler de la nécessité d’un second mandat et de questions plus personnelles sur la famille du 44m président des Etats-Unis.

D’autre candidats utilisent également un concept similaire pour récolter des fonds en vue des élections de 2012. Apparemment Mitt Romney, lui, préfère partager une pizza avec ses concitoyens.

Publié dans PEOPLE | Tagué , , , , , , | Poster un commentaire

Elections 2012: Les républicains n’ont rien compris à Twitter

Le prochain président des Etats-Unis figure parmi ces 9 photos de profil. Mais quel est le plus populaire des 9 sur Twitter?

Voici le classement:

@BarackObama: 11 297 000 followers

@newtgingrich: 1 356 000 followers

@mittromney: 178 000 followers Lire la suite

Publié dans ELECTIONS | 2 Commentaires

Les candidats républicains débattent de politique étrangère

Ce mardi CNN coorganisait avec l’Heritage Foundation un débat sur la politique étrangère. Parmi les 8 participants, Newt Ginrich, qui ne fait pas partie des favoris pour 2012 peut se vanter d’une belle prestation. Ses échanges avec Ron Paul figurent parmi les temps forts de cette soirée électorale.

Publié dans ELECTIONS | Poster un commentaire

La campagne électorale sur YouTube


Voici une video des YOUNG TURKS, une chaîne politique active sur You Tube depuis près d’un an. Ils sont un peu amateurs mais sont d’autant plus crédibles.

Leurs commentaires sur la scène politique américaine sont souvent pertinents ET marrants.

Courant de pensée: progressistes

Au fait je crois bien qu’ils sont turcs. À vous de juger!

Publié dans PEOPLE | Poster un commentaire

L’affaire Cahuzac aurait-elle pu se produire aux Etats-Unis ? Probablement pas.

5592203-affaire-cahuzac-la-faillite-de-la-republique-exemplaire

Comparons un instant les mœurs politiques de part et d’autre de l’Atlantique. Chez nous le respect de la vie privée est la règle. Quant aux affaires on peut raisonnablement penser que les politiques ne se balancent pas entre eux de peur de vite recevoir la monnaie de leur pièce. Vous avez peut-être pu le constater en novembre dernier, aux Etats-Unis en revanche, le politiquement correct n’existe pas. Pendant la campagne électorale tout est permis, on ne se gêne pas pour ressortir les vieux dossiers afin de mettre en doute la moralité de l’adversaire.

De fait la première chose à laquelle vous devez vous attendre si vous vous présenter à une élection c’est que l’équipe de communication de votre meilleur ennemi passe votre vie privée au peigne fin et le cas échéant vous fasse discrètement savoir ce qu’ils ont trouvé de compromettant. Si malgré vous pensiez judicieux de vous présenter, attendez vous à une campagne de diffamation (smear campaign) en bon ordre avec son lot de publicité négatives (attack ads) et de rumeurs à votre encontre.

Récemment ce fut au tour d’Ashley Judd, actrice mais aussi militante progressiste, de constater l’efficacité de cet impitoyable chantage. Cette dernière pensait disputer à Mitch O’Connel, chef de la minorité républicaine au sénat américain, sa place de sénateur  du Kentucky. C’était avant que l’intéressé ne réunisse son équipe de campagne pour leur dire de « couper toutes les têtes qui dépassent ». Début avril donc, Ashley Judd décida bien sagement jeter l’éponge. La raison derrière ce retrait inexpliqué, en réalité un secret de polichinelle, était que l’équipe d’O’Connel comptait se servir de son passé pour mettre en doute sa santé mentale.

C’est inacceptable me direz vous. Soit, il faut avouer que cet exemple ne plaide pas en faveur d’un tel système. Cela dit on peut avancer que de cette manière les candidats qui se lancent en politique n’ont rien à se reprocher, du moins qu’ils ne possèdent pas de compte en Suisse. Cela évite qu’ « ils se protègent entre eux. » comme on dit.

L’affaire Jérôme Cahuzac j’en suis persuadé n’aurait pas pu se produire aux USA. Et pour cause après une petite enquête rondement menée, on lui aurait mis des preuves de l’existence de son compte en Suisse devant le nez avant qu’il n’arrive dans les hautes sphères du pouvoir. Et comme par enchantement il se serait retiré du jeu politique prétextant d’autres priorités. Reste à trouver, je vous le concède, un juste milieu entre opacité et grand déballage.

Publié dans OPINIONS | Tagué | Poster un commentaire