LA DOCTRINE OBAMA EST-ELLE LA BONNE?


 (référence à la phrase de Th. Roosevelt: "Speak softly and carry a big stick")

Depuis que le président James Monroe a lu sa fameuse doctrine devant le Congrès américain en 1823, c’est un peu comme si tous ses successeurs étaient obligés d’en avoir une eux aussi afin de clarifier leur vues en matière de politique internationale. Car la présidence des USA depuis longtemps déjà, c’est une double présidence où la politique extérieure est aussi importante que la politique intérieure.

La doctrine Monroe c’est en gros "n’intervenez pas chez nous et nous ne nous mêleront pas des affaires européennes". Au départ donc cette déclaration inaugure une position isolationniste en termes de relations internationales.

C’était sans compter Théodore Roosevelt qui en 1904 introduit un corolaire à cette doctrine "dans le cas d’une violation de ces droits nous nous verrons obligés d’intervenir". Au fond c’est de la logique toute simple sauf que c’est un tournant majeur dans la politique étrangère des Etats-Unis. Il n’était alors question que du continent sud-américain mais déjà se profilait un courant interventionniste.

Plus tard lorsque les choses commençaient à se gâter en Europe, Franklin Roosevelt ne pouvait alors que faciliter l’armement de nos démocraties face à une opinion publique majoritairement isolationniste. Ce n’est qu’en décembre 1941 que les Etats-Unis entrent en guerre, lorsque l’aviation japonaise attaque Pearl Harbor, leur base navale à Hawaï. L’entrée en guerre ne faisait plus débat car l’intégrité du territoire américain était menacée.

Quel rapport avec Barack Obama? Hé bien lui aussi, tout comme ses prédécesseurs à la Maison Blanche doit choisir sa politique étrangère. En tant que première puissance mondiale, les USA doivent-ils intervenir dans les conflits mondiaux dans lesquels ils ne sont pas directement impliqués? L’Amérique a-t-elle le devoir moral d’agir ou doit-elle seulement intervenir si ses intérêts sont en jeu? En a-t-elle les moyens? Faut-il intervenir avant que le conflit ne dégénère ou après-coup? Ou encore doit-on intervenir en dehors de tout conflit de manière préventive (G. W. Bush)? Si oui, de façon uni- ou multilatérale?

Regardons d’abord la doctrine Bush mais aussi celle de Clinton. La déclaration de George W. Bush "Nous ne faisons pas de distinction entre les terroristes et ceux qui les abritent" a conduit à l’invasion en Afghanistan puis celle d’Irak, préventive et unilatérale. Cette doctrine introduit la notion de "guerre préventive", ce qui constitue un grand changement par rapport aux doctrines plus prudentes en vigueur pendant la Guerre Froide (endiguement, doctrine Kirkpatrick, etc). Mais quelle a été la position de Bill Clinton avant lui?

Sa doctrine c’était: "la question est de savoir quelles seront conséquences pour notre sécurité si un conflit se propage. Nous ne pouvons pas être partout tout le temps. Mais si nos intérêts sont en jeux et que nous pouvons changer les choses alors ils faut que l’on soit prêts à le faire". Deux conflits majeurs se sont produits durant ses mandats successifs: le génocide du Rwanda et la guerre des Balkans. Deux conflits que la communauté internationale n’a pas su arrêter à temps.

La doctrine Obama même s’il ne l’a pas formulée en tant que telle, c’est d’intervenir en cas de besoin humanitaire mais sous le couvert d’un mandat international et avec une coalition d’alliés. C’est ce qu’il a fait dans le cadre de l’intervention en Libye. La chute imminente de Kadhafi est un succès pour l’administration Obama. Son intervention pour éliminer Ben Laden a réussi, dans ce cas-ci comme pour Pearl Harbor l’action militaire a été motivée pour défendre la nation.

Question: la doctrine Obama serait-elle la bonne? On peut penser que Clinton n’en n’a pas fait assez et que Bush en a fait de trop. La doctrine Obama est-elle le juste équilibre entre attentisme et impérialisme? Car qu’on le veuille où non nous avons besoin des Etats-Unis pour régler les conflits internationaux; notre défense européenne est trop faible pour le faire à elle seule.

Question subsidiaire: Ron Paul est un candidat républicain qui est encore en lice pour les primaires de son parti. C’est un anti-militariste. Est-on prêt à ce que les USA ne fassent plus les gendarmes sur la planète? Pas sûr.

About these ads

À propos de Charles Voisin

Chroniqueur / Intervenant spécialisé dans la politique américaine.
Cette entrée, publiée dans OPINIONS, est taguée , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s