Les capitalistes se rebiffent !


Vu d’Europe on ne se rend pas bien compte de ce qui se trame aux USA. Et pourtant une révolution est en cours depuis quelques temps déjà. Cette révolution ne ressemble à rien de ce que l’on connaît en Europe et pour cause, de l’autre côté de l’Atlantique c’est bien la droite qui se révolte ! Si, si, vous avez bien entendu ce sont les capitalistes qui en ont marre. Marre de l’état providence, marre de l’état tout court et de ses régulations inutiles.

Je veux bien sûr parler du Tea Party mais pas seulement. Les libertariens sont eux aussi de la partie. En fait c’est tout le parti républicain qui s’est radicalisé sous l’influence de ces deux mouvements. L’establishment conservateur a d’ailleurs dû durcir ses positions, sans quoi les élus du parti risquaient de se voir prendre leur place par un candidat labellisé Tea Party. Ces rebelles de droite ont donc su, à l’inverse du mouvement Occupy Wall Street, imposer leur vue à leurs dirigeants.

Admettons que Barack Obama soit réélu en novembre, le Tea Party reprendra certainement du service. Il y a en effet fort à parier que le 16 décembre – date d’anniversaire de la célèbre Tea Party de Boston de 1773 – la droite de la droite américaine se mobilise à nouveau comme il y a 4 ans. Il est bon de rappeler que la droite populiste a le vent en poupe en ce moment, à tel point qu’il n’est pas inimaginable de voir un candidat se réclamant du Tea Party prendre ses quartiers à la Maison Blanche en 2016.

Inconnus encore en Europe, les libertariens eux ont peut-être déjà gagné la partie. Emmené par Ron Paul ils ont perdu les primaires républicaines. Mais ils ont encore une carte à jouer, celle de Gary Johnson, ancien gouverneur du Nouveau Mexique, qui représentera les couleurs du parti libertarien en novembre. Il est probable que les libertariens ne récoltent pas plus d’1% des suffrages. Mais aussi curieux que cela puisse paraître, le but n’est pas forcément de gagner les élections. Bien plus important à leurs yeux est la diffusion de leurs idées : un gouvernement minimal, l’abolition de la Fed, une politique étrangère non interventionniste, etc.

On voit donc comment la droite américaine s’est fondamentalement divisée sous l’effet de la crise. Les modérés se font prendre de vitesse par les radicaux. Les adeptes du compromis tel que pouvait encore le concevoir Reagan cèdent la place à d’autres politiciens fraîchement élus sous le label Tea Party. Ces derniers, plébiscités par la base, ne tolèrent aucune entorse au sacro-saint libéralisme économique tel que revendiqué par les économistes autrichiens de l’Ecole de Chicago (Hayek, Friedman & Mises).

Une révolution est en cours. On n’y prête encore que peu d’attention en Europe. C’est une révolution du peuple contre l’impôt et contre l’état providence. Elle se fait déjà sentir à Washington et dans quatre ans elle pourrait bien ravir la présidence des Etats-Unis !

About these ads

À propos de Charles Voisin

Chroniqueur / Intervenant spécialisé dans la politique américaine.
Cette entrée, publiée dans OPINIONS, est taguée , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

Une réponse à Les capitalistes se rebiffent !

  1. ethiqueetmedia dit :

    Bonjour,

    étudiant en journalisme, je prépare actuellement un article sur le Comité français de soutien à Mitt Romney (http://w ww.mittromneyfrance.fr/accueil_013.htm), et j’aurais voulu vous demander votre avis à leur sujet. Puis-je vous demander de me recontacter? D’avance, merci!

    Bien à vous,


    Jean Comte
    0615845178
    jeancomte@hotmail.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s